Montre et bijoux, alliance et documents, lettres et photos : Dans les camps de concentration, les nazis prenaient les effets personnels des personnes. Les Arolsen Archives conservent encore environ 2 500 objets personnels d’anciens prisonniers des camps de concentration jusqu’à ce qu’ils soient rendus aux familles. Grâce à la campagne #StolenMemory lancée en 2016, plusieurs centaines de familles ont déjà été retrouvées, souvent avec l’aide de volontaires effectuant des recherches dans différents pays.

Les objets personnels appartiennent à des personnes persécutées par les nazis originaires de plus de 30 pays, principalement de Pologne, d’Allemagne et de l’ancienne Union soviétique. La plupart des effets personnels proviennent du camp de concentration de Neuengamme à Hambourg, une plus petite part provient également du camp de concentration de Dachau.

Pour les familles, ces objets sont d’une valeur inestimable. Ils rendent la mémoire et le souvenir tangibles, car ils sont souvent la dernière trace des victimes du nazisme. On sait rarement comment et où elles sont mortes. Mais les biens sont également importants pour les proches des survivants, surtout si ces derniers ne pouvaient ou ne voulaient pas parler de leur expérience des camps de concentration.

 

Qu’est-ce que #StolenMemory ?

L’objectif de la campagne #StolenMemory est de restituer le plus grand nombre possible de ces souvenirs volés. À cette fin, les Arolsen Archives invitent des volontaires à participer à la recherche des familles. Les médias sociaux et la mise en ligne des collections d’archives offrent désormais beaucoup plus d’options en matière de recherche active. Des volontaires de nombreux pays, dont la Pologne, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la France et l’Espagne, apportent leur soutien aux Arolsen Archives : parfois en donnant des conseils utiles, parfois en effectuant des recherches approfondies sur place. Des journalistes font également des reportages sur la campagne et publient des noms et des photos. Cela conduit les familles à se manifester. Les sociétés nationales de la Croix-Rouge apportent également leur aide. Ainsi, les souvenirs de plus de 500 victimes nazies ont été restitués depuis 2016.

 

Expositions et projets éducatifs

Afin de présenter les biographies des persécutés, les histoires des restitutions et les personnes dont les familles sont toujours recherchées, les Arolsen Archives ont développé différents formats d’exposition : Que ce soit sous la forme d’une exposition itinérante dans un conteneur d’expédition, d’une exposition prête à imprimer ou d’une exposition en ligne, #StolenMemory attire un public varié et s’est déjà rendu dans de nombreuses villes européennes telles que Paris, Cracovie, Barcelone ou Venise.

En outre, il existe divers supports pédagogiques permettant d’intégrer #StolenMemory aux cours scolaires ou dans le travail international auprès de la jeunesse. Apprenez-en plus sur #StolenMemory sur les différentes sous-pages !

Film d'animation
Film d'animation

Helena Poterska n’avait que 16 ans lorsque les nazis l’ont arrêtée sur le chemin de l’école à Poznań et l’ont déportée en Allemagne pour le travail forcé dans des camps de concentration. Helena a survécu aux camps et s’est construit une nouvelle vie après la guerre – et les boucles d’oreilles, que les nazis lui avaient confisquées, lui sont également revenues.

Regarder la vidéo sur Helena
Aider la recherche : Conseils et astuces de recherche

Aidez-nous à restituer les effets personnels aux familles des victimes : dans le cadre de la recherche des proches à travers le monde, les Arolsen Archives ont besoin de l’aide de volontaires qui connaissent leur région pour faire des recherches sur place.

Un guide
#StolenMemory exposition en ligne  (en anglais et allemand)
#StolenMemory exposition en ligne (en anglais et allemand)

Visitez les expositions sélectionnées de #StolenMemory sous forme d’exposition en ligne.

Vers les expositions numériques
« L’histoire est toujours présente »
« L’histoire est toujours présente »

Depuis cinq ans, le projet #StolenMemory réalise des choses exceptionnelles dans l’analyse des crimes nazis.

Interview de Floriane Azoulay
Vous souhaitez exposer #StolenMemory?

Vous pouvez accueillir #StolenMemory chez vous gratuitement sous forme d’exposition prête à imprimer ou dans un conteneur d’exposition itinérant. En plus de l’exposition, vous recevrez de nombreux supports, allant des communiqués de presse aux dépliants.

Pour les expositions prêtes à imprimer, vous recevrez les fichiers d’impression de notre part. Nous nous ferons un plaisir d’adapter le contenu de l’exposition à votre pays ou à votre région à l’aide de quelques exemples.

Contactez-nous !
Support us
En savoir plus