Cherchez-vous des informations sur des membres de votre famille qui ont été persécutés pendant la période nazie ? Effectuez-vous des recherches sur les persécutions nazies, ou montez-vous un projet pédagogique sur ce sujet ? Les Archives Arolsen disposent de la plus vaste collection documentaire sur les victimes du nazisme, dont des documents sur les camps de concentration, le travail forcé et les personnes déplacées. Vous pouvez accéder au fonds de trois façons différentes : en consultant les archives en ligne, en nous envoyant une demande, ou encore en nous rendant visite.

Recherche dans les archives en ligne
Recherche dans les archives en ligne

Les persécutions contre les Juifs, les camps d’extermination et tous les crimes contre l’humanité du national-socialisme ne doivent jamais être oubliés. Les Archives Arolsen mettent progressivement en ligne les documents relatifs à cette époque, afin de permettre à tous, partout dans le monde, d’y avoir accès.

Les archives en ligne
Comprendre les documents de l’époque nazie
Comprendre les documents de l’époque nazie

Les dossiers administratifs provenant des camps de concentration ne sont pas explicites : les abréviations ou les détails qui, plusieurs décennies après la fin du régime nazi, ne sont plus communément intelligibles, sont expliqués dans l’e-Guide. D’autres outils pour travailler sur les documents détenus par les Arolsen Archives sont également disponibles ici.

L'e-Guide
Aperçu des collections
Aperçu des collections

Savez-vous ce qu’est le fichier central de noms, qui constitue en quelque sorte le cœur des Arolsen Archives ? D’où viennent les dossiers enfants décrivant le sort de dizaines de milliers d’enfants et d’adolescents ? Quels sont les documents qui existent depuis le début de l’après-guerre ? Nous vous présentons ici des collections individuelles et des exemples de documents qu’elles contiennent.

Ressources pour les chercheurs
Ressources pour les chercheurs

Les collections des Arolsen Archives sont pertinentes pour un grand nombre de questions relatives aux persécutions nazies. La possibilité de mener une recherche complète sur des noms s’avère utile, par exemple, pour la mise en œuvre de projets locaux de commémoration. Nous disposons d’un certain nombre de projets qui démontrent que le fonds d’archives constitue une ressource potentielle pour les étudiants et les chercheurs. Cela est également d’application pour les Humanités numériques avec la transmission de dossiers et de métadonnées.

En savoir plus
Votre demande
Votre demande

Vous souhaitez savoir si les Arolsen Archives disposent d’informations à propos d’une personne en particulier ? N’hésitez pas à nous envoyer votre demande en utilisant le formulaire proposé.

En savoir plus
Rendez-nous visite

Les raisons de vous rendre aux Aroslen Archives sont variées, que ce soit pour une recherche approfondie dans notre base de données tout entière, ou la visite de notre exposition permanente, « Un monument de papier ». Les membres de la famille des victimes peuvent venir consulter et se faire expliquer en détail les documents originaux qui font état des persécutions.

Préparez votre visite

Foire aux questions

Les Arolsen Archives poursuivent la mise en ligne de leurs collections, qui constituent le plus grand fonds d’archives documentant les persécutions nazies. Reconnu par l’UNESCO comme partie du patrimoine documentaire mondial, il doit être accessible à tous. Les historiens, les descendants des victimes du nazisme, les enseignants et toutes les personnes intéressées peuvent déjà consulter en ligne plusieurs millions de documents relatifs à la période nazie. Les collections numérisées concernant les camps de concentration, les ghettos et les centres de détention sont extrêmement complètes, et c’est là que peuvent être trouvés des renseignements sur des prisonniers en particulier. Les collections provenant de Dachau et de Buchenwald, ainsi que les listes de noms des personnes transportées entre différents lieux sont particulièrement exhaustives.

Créés peu de temps après la fin de la deuxième guerre mondiale, les dossiers des personnes disparues ont été bien indexés et sont par conséquent aisément consultables. Ils comprennent, notamment, les questionnaires établis par l’OIR (Organisation international pour les réfugiés). Une collection particulièrement remarquable est celle des effets personnels : les Arolsen Archives détiennent encore près de 3.000 enveloppes contenant des objets appartenant aux détenus des camps de concentration. Vous pouvez voir dans les archives en ligne les photos de ces effets personnels, qui sont souvent les tout derniers objets que les prisonniers aient possédés.

Les Arolsen Archives disposent de 30 millions de documents originaux concernant les victimes des crimes nazis. Pendant des décennies, le personnel des Archives a utilisé ces documents dans le cadre de recherches de personnes et non comme des archives universitaires. Par conséquent, le travail d’indexation de cette masse de dossiers hétérogènes et le processus de préparation à la mise en ligne demande énormément de temps et d’efforts. Les Arolsen Archives ne décrivent pas le contenu de leurs collections jusque dans les moindres détails, mais estiment nécessaire de les rendre disponibles dans un délai raisonnable. Ceci concerne plus spécialement les documents, comme les dossiers provenant des camps de concentration, qui présentent un intérêt particulier pour le public.

Cette approche pragmatique a déjà permis aux Arolsen Archives, depuis 2015, de publier plusieurs millions de documents en ligne. Ces documents numérisés comportent des documents qui ont été préparés de façon complète, comme les dossiers des marches de la mort, qui sont exhaustifs et accompagnés d’une carte interactive de recherche, aussi bien que d’autres documents, disponibles uniquement sous forme de scan et dont le contenu ne peut dès lors pas faire l’objet d’une recherche, comme les listes de transport. Nous participons à un certain nombre de projets d’indexation avec différents partenaires, afin de continuer à améliorer les fonctions de recherche par sujets et par noms.

Actuellement, les archives en ligne ne représentent – et ne représenteront, dans les années à venir – qu’une fraction de l’ensemble du fonds. C’est pourquoi, que votre recherche en ligne ait donné ou non des résultats, nous vous recommandons de nous envoyer parallèlement une demande afin de recevoir de plus complètes informations. Les Arolsen Archives utilisent une version numérique du fichier central de noms et disposent de fonctions supplémentaires de recherche qui ne sont pas disponibles dans les archives en ligne

Les Arolsen Archives traiteront avec plaisir les demandes simples que vous voudrez nous faire, telles une recherche sur le sort d’une victime ou des demandes thématiques d’importance raisonnable. Vous devez simplement remplir le formulaire. Nous serions également heureux de vérifier s’il serait intéressant pour vous de venir en personne effectuer une recherche dans nos locaux.

Pour des projets académiques plus complexes, il est préférable que vous vous inscriviez en vue d’une visite. Notre personnel répondra très volontiers à toutes les questions que vous pourriez vous poser dans la perspective de votre visite aux archives. Vous pouvez également consulter la collection complète des documents numérisés auprès de plusieurs de nos institutions partenaires dans le monde.

Depuis 2015, les Arolsen Archives ont progressivement publié les documents numérisés dans les archives en ligne. Toutefois, un grand nombre de documents ne sont pas encore accessibles en ligne, et ne peuvent être consultés que dans nos salles d’archives ou auprès des institutions partenaires des pays appartenant à la Commission internationale. Ces États membres permettent la consultation de leur copie des archives numérisées afin que ces importants documents sur les persécutions nazies soient accessibles au plus grand nombre possible dans le monde entier. Les chercheurs, les familles de victimes de persécutions nazies et toutes les personnes intéressées peuvent consulter les dossiers, mis à jour chaque année, dans les institutions suivantes:

  • Belgique : Archives de l’État en Belgique, Bruxelles
  • France : Archives nationales, Pierrefitte-sur-Seine
  • Israël : Yad Vashem – Institut international pour la mémoire de la Shoah, Jérusalem
  • Luxembourg : Service de la Mémoire de la Deuxième Guerre Mondiale (Ministère d’État/Présidence du Gouvernement), Luxembourg
  • Pologne : Instytut Pamięci Narodowej (IPN, Institut de la Mémoire nationale), Varsovie
  • États-Unis : US Holocaust Memorial Museum (USHMM), Washington
  • Royaume-Uni : The Wiener Library, Londres

Le fonds des Archives d’Arolsen ne constitue pas seulement la collection la plus vaste au monde de documents sur les persécutions nazies et les conséquences du national-socialisme : il est également remarquable par la diversité de ses collections, ce qui le rend particulièrement intéressant et représente en même temps un défi pour ses utilisateurs. Un aperçu complet des collections est offert par l’inventaire général, qui peut être consulté pour vérifier l’existence de documents pertinents pour votre projet. Vous pouvez effectuer cette première recherche relative au thème de votre projet avant de venir à Bad Arolsen. Les informations essentielles à propos de nos sous-collections, c’est-à-dire le titre, le domaine, la signature et les mots clés du contenu, sont disponibles en anglais et en allemand. Vous pouvez faire une recherche par structure ou par mots clés.

Les aides à la recherche et les inventaires spéciaux des Archives d’Arolsen fournissent des informations sur les sous-collections individuelles, mais ils n’ont été élaborés que pendant un court laps de temps. Lors de la première phase qui a suivi l’ouverture des fonds, des efforts ont été faits pour créer des aides conventionnelles à la recherche dans les diverses sous-collections. Il est toutefois devenu évident que la mise à jour et le développement ultérieur du catalogue en ligne était un outil plus utile, puisqu’il peut être utilisé dans le monde entier pour des recherches par mots clés.

Des outils de recherche existent pour les thèmes suivants :

Service de recherche d’enfants (Child Search Branch)
Inspecteur général des Bâtiments pour la Capitale du Reich (« Generalbauinspektor für die Reichshauptstadt »)
Dossiers de la Gestapo (« Geheime Staatspolizei »)
Documents de l’organisation SS « Lebensborn »
Cours martiales de la Wehrmacht
Tribunaux militaires alliés
Service administratif pour les restitutions intérieures (« Verwaltungsamt für innere Restitutionen »)
Documents relatifs aux marches de la mort (Inventaire spécial)
Acquisitions non inventoriées
Collection Westerbork
Persécutions nazies dans les pays du Benelux
Fichier des « documents généraux » de la collection Incarcération et Persécution