Les portes s’ouvrent sur l’exposition : nos trois conteneurs d’exposition #StolenMemory font une tournée simultanée dans différents endroits en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et en Pologne pour raconter le destin de dix détenus des camps de concentration, dont les Arolsen Archives conservent encore en partie les derniers biens.

Alliances, photos d’enfants, objets de famille – lors de leur arrivée dans les camps de concentration, les nazis dépouillaient les détenus de tout. Les Arolsen Archives conservent encore environ 2 500 enveloppes contenant les effets personnels de personnes originaires de plus de 30 pays. Ces biens ne font pas partie du fonds d’archives, mais attendent d’être restitués aux familles.

Depuis le début de la campagne #StolenMemory, nous avons pu, grâce à l’aide de nombreux bénévoles, restituer environ 600 de ces effets aux familles des victimes des persécutions nazies. Pour les proches, les biens reçus ont une valeur inestimable. Ils rendent le souvenir et la mémoire tangibles et sont souvent la dernière trace des victimes. Avec les expositions #StolenMemory, nous informons sur les destins des personnes persécutées et invitons les gens à soutenir la campagne en effectuant leurs propres recherches.

Les biens personnels de Wiesława Brzyś sont présentés dans l’exposition itinérante. Ils ont pu être restitués entre-temps.

 

En route dans un conteneur mobile

L’exposition itinérante est installée dans des conteneurs d’expédition réaménagés, dont les parois latérales s’ouvrent. À l’aide de photos des biens, l’exposition #StolenMemory raconte l’histoire de cinq anciens détenus dont nous recherchons encore les proches. Cinq autres affiches présentent des histoires de restitutions à des familles.

Les proches s’expriment eux-mêmes dans des portraits vidéo accessibles via un code QR. Les descendants y racontent le sort des persécutés et ce que représentent pour eux les biens restitués. Sur des panneaux supplémentaires, nous informons en outre sur le système des camps de concentration et présentons la campagne.

L’exposition est installée dans un conteneur d’expédition, transporté par camion et placé dans un lieu central fréquenté par le public.

 

Une approche émotionnelle

L’entrée biographique sur le sort des victimes permet une approche émotionnelle du sujet et convient donc particulièrement aux jeunes. Dans la vidéo, quelques visiteurs décrivent leurs impressions sur l’exposition itinérante #StolenMemory :

 

 

Grâce à des coopérations avec des institutions locales, telles que des écoles et des associations, les élèves peuvent travailler sur des biographies et des documents et se mettre à leur tour à la recherche de traces de détenus. Des supports pédagogiques gratuits peuvent être téléchargés à cet effet sur le site web #StolenMemory.

En outre, le site web offre des aperçus intéressants : des courts-métrages d’animation accompagnés de Web Stories complémentaires et de vidéos avec des proches, racontent le sort des déportés. Les films d’animation #StolenMemory ont déjà été présentés dans différents festivals de cinéma internationaux et ont reçu le Silver Award de l’Art Directors Club Europe (Club des directeurs artistiques européens).

 

Films d’animation et Web Stories

Vous trouverez sur stolenmemory.org/fr des films d’animation avec des Web Stories complémentaires, des interviews de proches et du matériel pédagogique.

Visiter le site web

La Déléguée du Gouvernement fédéral à la culture et aux médias a permis le développement et la construction des deux premiers conteneurs d’exposition #StolenMemory. Le conteneur n° 3 a bénéficié d’un don généreux des missions diplomatiques américaines en Allemagne et en Pologne et voyage dans les deux pays. Une grande partie des propriétaires d’effets personnels étaient polonais ou allemands. La construction du conteneur n° 4, qui fera le tour de la Belgique et des Pays-Bas, a été rendue possible par le ministère belge des Affaires étrangères.

L’architecte Stefan Blaas a conçu les conteneurs, tandis que la construction a été réalisée par Containermanufaktur Berlin.

 

Nous venons jusqu’à vous

Les Arolsen Archives mettent gratuitement les conteneurs à disposition des communes qui accueillent l’exposition #StolenMemory et s’occupent du transport à l’arrivée et au départ. Nous vous soutenons également en vous fournissant des brochures et des affiches, ainsi qu’en vous aidant dans vos relations avec la presse.

Tout ce dont nous avons besoin, c’est d’un bon emplacement très fréquenté. Car c’est bien là le concept de l’exposition itinérante : on « tombe » dessus dans l’espace public – les gens sont invités à découvrir les biens personnels et le sort des victimes afin de réfléchir à la persécution nazie et à ses conséquences jusqu’à nos jours.

 

Nous avons éveillé votre intérêt ?

Si vous souhaitez présenter l’exposition dans votre ville en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas ou en Pologne, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Écrivez-nous !
Support us
En savoir plus