Bien se préparer :
Matériel proposé pour la visite des camps de concentration

Beaucoup de jeunes ne connaissent que peu de choses sur les persécutions nazies et ce, en dépit du fait que le national-socialisme est bien inscrit au programme scolaire en Allemagne et dans nombre d’autres pays. Les études montrent que même ceux qui ont visité un ancien camp de concentration n’en gardent que peu de souvenirs. L’une des façons dont les Arolsen Archives soutiennent les enseignants est de leur fournir des matériaux pour la visite des sites commémoratifs, afin que les étudiants puissent faire le lien entre cette expérience et leur vie de tous les jours.

Les Arolsen Archives travaillent en partenariat avec les sites commémoratifs pour développer des offres de projets pédagogiques. Ceux-ci sont conçus pour pouvoir être intégrés dans des programmes scolaires déjà bien chargés. Le projet documentED propose des kits individuels de préparation et de suivi des visites de sites commémoratifs. Outre les documents spécialement choisis pour correspondre au camp visité, ces kits pédagogiques comportent également des exercices et des informations sur la manière d’utiliser au mieux les matériaux historiques en classe. En incitant les étudiants à s’intéresser au sort des victimes individuelles, ces matériaux rendent le contexte plus intéressant et compréhensible, aussi bien d’un point de vue historique que contemporain.

Thomas Buergenthal

« Plus tôt nous sensibilisons les enfants de différents âges à l’existence de ces dossiers et à leur contenu, et plus il sera facile d’enseigner l’histoire de la Shoah et d’autres massacres. Chaque nouvelle génération doit connaître ce terrible passé et ses effroyables conséquences ».

Thomas Buergenthal, survivant de la Shoah

Phase d’évaluation du projet documentED

En mai 2019, la première phase d’adaptation et d’évaluation du projet documentED destiné aux groupes d’étudiants a commencé en collaboration avec plusieurs sites commémoratifs. Les Arolsen Archives travaillent en partenariat avec les mémoriaux des camps de concentration de Buchenwald, Mittelbau-Dora et Dachau, ainsi qu’avec le Centre d’études Max Mannheimer de Dachau. Lorsque les résultats de la phase de test auront été évalués, le projet sera déployé à plus grande échelle. Différentes offres sont prévues, dont une version en anglais.

Apprendre en lien avec la vie

Le projet documentED a été et continue d’être développé pour les groupes d’étudiants visitant les sites de commémoration des personnes persécutées et assassinées par le régime nazi. DocumentED, dont le nom combine les mots « documents » et « éducation », s’appuie sur des documents individuels de victimes qui fournissent une introduction simple et concrète aux persécutions nazies. L’une des caractéristiques de ce projet est que les kits d’outils peuvent être adaptés aux besoins particuliers des différents groupes.

En raison du grand nombre de documents individuels concernant les victimes des persécutions nazies qui sont détenus par les Arolsen Archives, il est souvent possible de trouver un angle qui permette aux étudiants de se sentir directement concernés. Un groupe se verra ainsi présenter des documents sur des prisonniers originaires de la même ville ou de la même région que lui, ou ayant à peu près le même âge lors de leur emprisonnement. Proposer aux étudiants des matériels qu’ils peuvent associer à leur propre existence les incite à s’intéresser davantage au sujet. C’est une façon plus aisée d’appréhender et de comprendre les faits abstraits exposés dans les livres d’histoire.

Les histoires des victimes des persécutions nazies doivent être racontées, encore et encore, car c’est la seule façon d’en assurer la transmission aux générations suivantes et d’en préserver la connaissance.

Exercer son esprit critique

Le projet documentED prend comme point de départ le sort d’une personne particulière pour conduire les étudiants à appréhender le contexte général : pourquoi les nazis emprisonnaient-ils les gens ? A quoi servaient les camps de concentration et comment étaient-ils organisés à l’intérieur du système nazi de terreur ?

Une des parties du kit d’outils est plus spécialement destinée aux enseignants. L’introduction pratique comprend par exemple, outre des explications sur l’utilisation des matériels, des informations sur les questions souvent posées par les étudiants, et propose aux enseignants une préparation optimale à l’utilisation du kit en classe. Des liens pertinents et des extraits de l’e-Guide des Arolsen Archives sont également inclus pour une bonne compréhension des sources documentaires. Cela permet aux étudiants de trouver les réponses à la plupart des questions soulevées par ce type de documents, qui ont été rédigés par les responsables des persécutions. En effectuant leurs propres recherches, les étudiants comprennent peu à peu comment lire les documents et leur signification dans le contexte de l’époque. Ce processus leur enseigne également à apprendre de manière autonome et à travailler sur les documents en faisant preuve d’esprit critique.

Après la visite : quelques idées pour vos propres projets

Donner aux jeunes la liberté d’être créatifs a un effet positif sur l’apprentissage. Il est tout aussi important d’encourager les groupes d’étudiants à monter leur propre projet après leur visite d’un site commémoratif que de bien les préparer au préalable. C’est pourquoi documentED suggère plusieurs façons de s’impliquer activement et de prendre position. Facile à gérer, facile à réaliser : voilà ses mots d’ordre. De nos jours, les réseaux sociaux et les formats numériques offrent nombre de possibilités, mais il en est de même pour une traditionnelle exposition d’affiches « analogiques ». Évidemment, bien d’autres options existent également, comme l’élaboration de projets créatifs pour les clubs d’activités extra-scolaires. Une fois la phase d’évaluation terminée, les résultats des projets documentED pourront être présentés, avec des photos, des enregistrements audio et vidéo, sur le site des Arolsen Archives.

Afficher plus